• Jardin du Venezuela

    Jardin du Venezuela

    Jardin du Venezuela

    Jardin du Venezuela

    Jardin du Venezuela

    Jardin du Venezuela

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    44 commentaires
  • En protégeant les plaies cutanées, les corps gras favorisent leur cicatrisation: en pénétrant dans le tissus cutané lui-même, ils le rendent plus souple;en évitant l’évaporation de l’eau, ils tiennent la peau humide.

     Ils ont en outre la propriété de ramolir les croûtes qui se forment à la surface des plaies.

    En plus de tout cela, les corps gras sont de précieux excipients pour beaucoup de médicaments destinés à la peau sous forme de pommades, d’onguents, d’emplâtres.

    En les proportionnant judicieusement, on peut obtenir des préparations faciles à appliquer et qui adhèrent longtemps aux tissus.

     Les médicaments, dissous dans les corps gras, énètrent avec ces derniers dans les couches profondes de la peau et même dans les canaux excréteurs des glandes sébacées, ce qui a comme conséquance habituelle une résoption plus ou moins active de ces médicaments.

    Il convient de noter que si l’on veut appliquer sur une plaie, sous forme de pommade, une substance plus soluble  dans les graisses que dans l’eau ou les sérosités de la laie, cette substance sera retenue dans l’excipient de la pommade et agira donc beaucoup moins energiquement que si on l’appliquait en solution aqueuse; ( donc en clair mettait plutôt des pommades sur la peau que des solution a base d’eau)

    D’après leur origine , on peut diviser les corps gras en 3 groupes, les graisses végétales, minérales, et animales.

    Les graisses végétales sont :

    L’huile d’amande extraite du noyau des fruits de diverses amygdalées, elle doit être limpide, jaune clair et  ne peut se figer à -10°.

    L’huile d’olive est retirée du fruit l’oléa europoea.

    C’est un liquide transparent jaune pâle ou légèrement verdâtre ( donc on oublie les huiles d’olives très vertes)

    Cette huile de fige a 0° en une masse blanchâtre granuleuse.

    L’huile d’olive prise par la bouche est réputée comme calmant dans les crises de colique biliaire.

     On en fait prendre 100 gr. De préférence aromatisée au me,thol en quelques heures de temps.

    Vous avez aussi le beurre de cacao, le beurre de karité devenu à la mode du bio,  la glycérine qui provient de la saponification de la plupart des graisses, elle est très avide d’eau et elle irrite modérement tous les tissus sauf la peau saine.

     

     L’ huile d’origine minérale : utilisée est la parrafine  ou la vaseline qui n’est que de la paraffine molle, c’est un mélange d’hydrocarbures à point d’ébullition élevé, obtenus par traitement des résidus de la rectification du pétrole.

    Son point de fusion ne peut être inférieur à 40° et elle doit être entièrement fondue a 50°.

    Les graisses animales sont :

     La graisse de laine ou lanoline anhydrée , idéal pour les gerçures des mains ou des seins quand on allaite.

    Elle est jaunâtre insoluble dans l’eau.

    Il y a encore l’axonge qui est blanche et de consistance molle, elle sert dans beaucoup de pommade.

    La cire jaune d’abeille qui sert dans les sparadrap caoutchouté et la cire blanche d’abeille.

     La graisse de baleine est normalement interdite mais étant encore chassée dans certaines région du monde on en trouve parfois dans les comestiques achetés dans ces pays.

    Elle est souvent aussi rétirée des narines du cachalot, qui lui est moins protégé que la baleine.

    C’est insoluble dans l’eau mais soluble dans les huiles, ça fond a 49°.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    40 commentaires
  • Une nourriture faite maison et pas couteuse, et sans cheval :)

    Un exemple :des pâtes à la cassonade. C'est tout simple:

    Pâtes
    Cassonade
    Beurre frais
    sel

    Choisir les pâtes que vous préférez, pour moi ce sont des coquillettes,  les cuire à l’eau salée comme indiqué sur le sachet.
    Dès qu’elles sont cuites, les égoutter et les mélanger à un morceau de beurre frais

    Saupoudrer de cassonade suivant le goût.
    Servir bien chaud.

    NB: le lien qui explique comment faire ces pâtes maison

    :http://ekla-de-nature.eklablog.com/les-nouilles-

    Une autre variante : les pâtes au lait

    des pâtes
    du sucre
    du lait
    une gousse de vanille
    de l'eau

    Faire cuire les pâtes dans un mélange moitié eau et moitié lait que l'on aura sucré. Penser à gouter en cours de cuisson pour la dose de sucre

    Ne pas égoutter mais retirer du jus s'il y en à trop ,il faut que les pâtes aient du jus pour qu'en refroidissant cela fasse de la crème.

    Laisser refroidir et mettre au frigo puis déguster, mais on peut aussi les manger chaudes et rajouter un peu de cannelle.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    40 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires