• Parc Félix Hap

    Parc Félix Hap

    Parc Félix Hap

    Parc Félix Hap

    Parc Félix Hap

    Parc Félix Hap

    Parc Félix Hap

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    37 commentaires
  • Le Douglas

    Pseudotsuga menziesii.

    Très grand conifère au long fût cylindrique parfois plus de 50m de haut, feuilles en aiguille flexible, aplaties, fruits longs en cônes jusque 8cm.

    Contrairement à ce que laissent supposer ses noms populaires de pin d’Oregon, sapin de Douglas ou Douglas vert, il n’est ni un pin ni un sapin.

     C’est seulement un speudotsuga et rien d’autre, quant a son nom français, il le doit à celui qui l’introduisit en Europe, David Douglas , né en 1799 et devenu apprenti jardinier a l’age de 11 ans.

    Il deviendra plus tard un expert en botanique, membre de la société nationale d’horticulture de Londres, un accident mettra fin a ses jours en 1834, mais il aura découvert 7000 plantes et introduit 254 plantes en Angleterre, parmi celle-ci le Douglas.

    Ce conifère arrive en France en 1842, il y a peu d’anecdotes a son sujet et on ne lui connait aucun remède à base de ces aiguilles, ou de son écorce, mais sa vitesse de croissance et la qualité de son bois son noeuds en fond une star comme bois de construction, dans la construction navale aussi, écluses, pilotis, pontons.

    Au fil des exploitations , l’engouement se confirme et la foret français compte environ 4000.000Ha de Douglas soit plus de la moitié des plantations européennes de l’espèce.

    À 100 ans un douglas peut atteindre une circonférence de 3M, le douglas le plus grand référencé au Canada atteignait 115 mètres de haut et avait plus de 1.000 ans.

    Le douglas fat partie des arbres exploités en tant que “Sapin de noel” , a se titre il apporte bonheur et félicité à la maison qui le prend sous son toit.

     

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires
  • Pour cet article les photos ne sont pas de moi ...

    je ne les ai pas encore vue et j'espère ne pas les voir :)

    La plus grande araignée du monde

     

     

     
    Jusque récemment, la mygale de Leblond, ou Araignée Goliath, ou encore Theraphosa blondi, représentait la plus grande espèce d'araignée connue, avec une taille, pattes comprises, de l'ordre de 30 centimètres et jusqu'à 130 à 170 grammes. D'autres arachnides comme Heteropoda Maxima ou Pseudotheraphosa Apophysis sont de sérieux prétendant au titre de plus grande araignée (vivante) du monde.

    Une femelle Theraphosa blondi. Img : ATS
    A l'instar de nombreuses espèces d'araignées, le mâle Theraphosa blondi est notablement plus petit que sa compagne, ce sont donc des femelles qui peuvent atteindre la taille maximale. On trouve donc cette mygalomorphe en Amérique Latine principalement au Venezuela et Brésil. Son venin est neurotoxique mais peu dangereux pour l'homme. Cependant, ses crochets de deux centimètres peuvent lui infliger une forte douleur, tandis que les poils urticants qu'elle peut lancer, peuvent engendrer de vives et douloureuses démangeaisons, une cécité passagère et des problèmes respiratoires. Cette capacité en fait l'une des araignées les plus urticantes connues. C'est l'héroïne du fameux film Arachnophobie sortie en 1990, lequel mésestime grandement les comportements et la dangerosité de cet arachnide.

    Theraphosa blondi, une taille impressionnante.
    Bien que peu dangereuse pour l'homme, c'est une araignée très agressive, n'hésitant pas à mordre lorsqu'elle se sent menacée. Dans la plupart des cas cependant, il s'agira d'une morsure sèche, ne libérant pas de venin. Elle est aussi particulièrement agressive envers ses proies. Son régime se compose d'insectes, parfois plus gros qu'elle, lorsqu'elle est jeune. Un peu plus âgée, elle s'attaque à tous les petits être vivants passant à sa portée : petits mammifères, gros insectes, et même serpents!  Si on la surnomme Goliath Bird-Eater outre-Atlantique, elle n'attaque cependant que rarement les oiseaux, principalement car elle chasse à l'affût au sol, et n'est réellement active que la nuit. Fait insolite, Theraphosa blondi est aussi adepte du cannibalisme nuptial : le mâle ne possédant pas les crochets habituels sur ses deux pattes avant lui permettant d'immobiliser la femelle, il arrive que celle-ci le dévore après la fécondation. Le femelle repu pondra de 200 à 400 œufs.

    Elle a peu de prédateurs naturels, si ce n'est son ennemi juré, la guêpe, qui paralyse généralement l'araignée avant d'y pondre ses œufs, refermant ensuite la plaie afin que l'araignée encore vivante serve de nourriture à ses hôtes.

    Heteropoda Maxima. Img : WWF/Mekong Reserve. P&W
    Depuis quelques années cependant, d'autres noms prétendent au rang de plus grande araignée du monde. Certaines araignées cavernicoles comme Heteropoda maxima (Giant huntsman spider) pourraient dépasser en taille, mais probablement pas en poids, les mygales de Leblond. L'absence d'observation rigoureuse des araignées cavernicoles permet cependant des estimations fantaisistes (allant jusqu'à 1 mètre!) non reconnues actuellement par la communauté scientifique. Le rapport initial de la WWF rédigé en 2001 évoquait une araignée assez peu massive mais avec de grandes pattes, probablement adaptées aux cavernes du Laos, "aussi grande qu'une assiette plate" (environ 30 cm d'envergure).

    Le prétendant le plus sérieux au trône est Pseudotheraphosa apophysis, une araignée particulièrement agressive, comme sa consœur Theraphosa blondi. Ses caractéristiques sont semblables, y compris la taille et le milieu dans lequel elle évolue. Elle pourrait se révéler quelque peu supérieure en taille.

    Bien entendu, les araignées ont de tout temps effrayé la population et fertilisé l'imagination. Si l'on ne connait pas à ce jour d'araignées plus imposantes, il est arrivé qu'on voit (à tort) en d'autres espèces, plus grandes, comme les crabes-araignées, des espèces proches.

    Il convient néanmoins de se rappeler que ce n'est pas la taille qui fait la dangerosité : pour exemple, si le venin de l'araignée banane est particulièrement dangereux (outre le fait qu'il occasionne des effets secondaires tout à fait insolites), celui de la veuve noire, bien plus petite araignée au venin un peu moins puissant, occasionne davantage de décès. A noter également, que les ancêtres des araignées, les Euryptérides ou scorpions de mer, pouvaient atteindre plus de deux mètres. l'espèce vieille de 300 millions d'années, Megarachne Servinia, ressemblait encore peu aux araignées actuelles mais atteignait 34 centimètres de corps et 50 cm d'envergure, pattes comprises. Contrairement à l'idée reçue selon laquelle d'énormes araignées auraient existé dans les temps anciens, il semble bien que les trois représentants cités dans cet article et vivant encore de nos jours, soient les plus grosses et grandes araignées ayant jamais existé.
     
     
    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    34 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires