• Fèves à la maitre d'hôtel

    Une fois écossées, les faire cuire à l’eau bouillante salée.

     Les retirer dès qu’elles sont tendres, égoutter et

    mettre dans une sauteuse avec du beurre frais.

     Laisser 10 minutes à couvert sur feux doux.

    Servir dans un légumier chaud en saupoudrant de persil frais haché ou d’un peu de cerfeuil.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    27 commentaires
  • Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Etterbeek , coté jardin

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    28 commentaires
  • Les pots de fleurs ( partie 2 )

    Une autre condition essentielle d’un bon rempotage réside dans le bon fonctionnement du drainage.

    Si de nombreux jardiniers omettent de placer un tesson dans les godets ou les pots de petit diamètre, il n’en est pas moins vrai que le plus souvent la plante, qui en est dépourvue, se développe moins bien.

    Les symptômes seront d’autant plus apparents que le diamètre des pots sera plus grand.

    C’est la raison pour laquelle, dans un grand pot, il faut prendre l’habitude de placer non pas un tesson mais une poignée de petits morceaux de pot.

    Une couche de grosse cendrée remplit le même office.

     Afin de permettre un arrosage copieux des plantes en pots, il faut laisser un bord de un ou deux centimètres entre la surface du terreau et le dessus du pot.

    Certaines espèces à racines charnues craignent de fréquents changements de pot.

    C’est le cas pour les espèces suivantes: clivia, haemanthus, ficus caoutchouc, poinsettia.

     Ces plantes ne seront donc pas changées de pot tout les ans.

    Lors du rempotage, on évitera de briser ou de blesser les racines.

    Afin de ne pas exposer à la pourriture les racines charnues de certaines plantes comme les cactées, les clivias, sansévières et plantes grasses, le terreau ne sera pas humidifié immédiatement après le renouvellement.

     Le premier arrosage se produira ici, quelques jours après cette opération.

    Chez ces espèces, les surfaçages et arrosages nutritifs sont d’une grande utilité, surtout dans le cas de grands exemplaires difficiles a manier.

    La majorité des rempotages se font au printemps, lorsque le repos hivernal touche à sa fin.

    Après la mise en pot ou le renouvellement du terreau, les potées sont maintenues quelques jours à l’abri des rayons solaires.

    Les premiers arrosages s’effectuent à l’aide d’un arrosoir à pomme fine, afin de ne pas déranger le terreau.

    Le surfaçage nutritif des plantes en pot consiste à renouveler la terre épuisée se trouvant en surface par du terreau neuf et fertile additionné d’engrais organiques comme la poudre d’os, poudre de corne, sang séché, fientes d’oiseaux séchées et broyées.

    On gratte d’abord le vieux terreau au moyen d’une fourchette usagée ou d’une spatule de bois, ensuite on répand le terreau que l’on presse modérément.

     Après ce traitement, le premier arrosage est effectué à la pomme fine, pour éviter de creuser le terreau nouveau.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires