• Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Jardin botanique de Meise dans la brume

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    32 commentaires
  • Ravioli all’ abruzzese

    Ravioli à la façon des Abruzzes

    ½ oignon, ½ gousse d’ail

    2 clous de girofle, 6 C. à soupe d’huile d’olive.

    250 gr hachis mélangé

    ½ verre de vin rouge

    1 petite boîte de tomates pelées 400gr

    sel, poivre du moulin, 500 gr ravioli

    50 gr parmesan râpé.

    Eplucher l’oignon et l’ail , piquer l’oignon des clous de girofle et hacher finement l’ail.

     Faire chauffer l’huile d’olive, y faire revenir l’oignon et l’ail,

    ajouter la viande, mouiller avec le vin et laisser cuire jusqu’à ce qu’il soit évaporé.

    Réduire les tomates en purée et les ajouter à la viande, saler et laisser cuire le tout 1h.

     Mélanger de temps en temps et ajouter si besoin un peu d’eau.

    Cuire entre-temps les ravioli al dente, les mélanger avec la sauce,

    les poivrer et saupoudrer de parmesan.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    22 commentaires
  • Saponaire

    Photo perso au jardin botanique de Meise

    Saponaria officinalis

     

    C’est une plante vivace de 30 à 50 cm de hauteur,

    communes dans les lieux incultes et frais,

    au bord des fossés et des rivières de toutes nos régions.

    Ses grandes fleurs roses, odorantes, à cinq pétales,

    sont regroupées en bouquets au sommet des tiges.

    Toute la plante, en présence de l’eau, mousse comme du savon, ce qui lui a valu son nom.

    La plante entière, mais surtout la racine, renferme des saponosides,

    dont la gypsogénine, de la résine et une essence aromatique.

    C’est la plante dépurative par excellence, à la fois diurétique,

    sudorifique, tonique et apéritive.

    Elle combat l’insuffisance hépatique et les vices du sang.

    On l’utilise surtout contre les maladies de peau, acné, psoriasis, eczéma rebelle.

    Si cette action demeure son indication essentielle, on la recommande aussi dans l’ictère, les rhumatismes chroniques, la goutte, les engorgements lymphatiques et la syphilis.

    En Allemagne on reconnaît l’usage des racines de la saponaire

    comme expectorant par irritation des muqueuses en cas d’encombrement des voies respiratoires.

    Saponaire

    Utilisation interne

    On utilise le feuilles ou la racines de la plante.

    En décoction de feuilles 30 gr par litre d’eau.

    Laisser bouillir pendant 5 à 8 minutes et prendre 3 petits verres à moutarde par jou avant les repas.

    En décoction de racine 100 gr par litre d’eau.

    Laisser bouillir également 5 à 8 minutes, prendre 2 verres par jour.

    Ne pas dépasser les durées d’ébullition, ne pas laisser macérer, passer la tisane dès qu’elle est faite.

    En utilisation externe.

    En décoction de feuilles.

    Excellente en gargarisme contre les angines bénignes et les gingivites, à la dose de 100 gr par litre d’eau. Laisser bouillir 8 minutes.

    En cataplasmes de feuilles broyées.

    Ils sont impliqués contre les engorgements lymphatiques, les dartres, les affections eczémateuses, l’herpès, les oedèmes des chevilles et des genoux.

    En décoction de plante entière.

    Elle donne une eau savonneuse très bonne pour laver les cheveux fragiles

    ( comme le bois de Panama) ,

    laisser bouillir pendant 8 minutes , 100 gr par litre d’eau.

    Elle peut aussi servir a laver le linge délicat.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    22 commentaires