• Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    désolée pour les reflets du aux vitres ou au flashe ,

    c'est pour en avoir moins que je prend les tableaux de biais et non de face ....

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Exposition hivernale au château de Meise

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    28 commentaires
  • Fricassée de moules à l'ail au wok

    4 litres de moules

    3 tranches de pain de campagne légèrement rassises, écroutées.

    4 gousses d’ail, 4 brins de persil, 1 branche d’estragon, 2 tomates fraîches ou en conserve cubes ou surgelées.

    2 c. à soupe de vin blanc sec, 100 gr beurre, poivre.

    Grattez et lavez les moules sous l’eau courante, sans les laisser tremper.

     Frottez les tranches de pain avec 2 gousses d’ail pelées, puis coupez-lez en dès réguliers.

    Pelez et écrasez l’ail restant.

     Lavez et ciselez le persil et l’estragon.

    Coupez les tomates en deux, pressez-les légèrement pour faire sortir les pépins, puis coupez-les en dès.

    Verser le vin blanc dans un wok placé sur feu vif.

     Ajouter les moules.

    Faites-les ouvrir en secouant le wok de temps en temps, pendant 5 minutes environ.

    Réservez-les, avec leur jus, dans un saladier.

    Faites chauffer le beurre dans le wok.

    Jetez-y en même temps l’ail écrasé, l’estragon, les dès de tomates et les dès de pain.

    Laissez dorer 5 minutes sur feu vif, en remuant.

    Poivrez.

     Ajoutez les moules avec leur jus, ainsi que le persil.

    Faites sauter 3 minutes et servez chaud.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    25 commentaires
  • Saule

    photo de mon ami agent forestier

     Salix alba

    Aussi nommé osier blanc

    C’est un arbre pouvant atteindre 25 m., mais généralement bien moins haut., il pousse partout dans les zones tempérées humides, souvent au bord de l’eau dans toute l’hémisphère nord.

    Ses rameaux sont flexibles et sont utilisés en vannerie.

    On consomme l’écorce, les châtons et les feuilles pour leurs vertus médicinales.

    La plante renferme des proanthocyanidols, des flavonoides et des glucosides de phénols et d’acides-phénols dont le salicoside, précurseur de l’acide salicylique autrement dit la base naturelle de l’aspirine.

    Le saule était avec le cyprès l’une des deux plantes qui dominèrent toute la pharmacopée en Assyrie et à Babylone.

    On utilisait son écorce contre les fièvres.

    Son action est loin toutefois de valoir l’écorce de quinquina, mais efficace contre l’état grippales.

    On recommandait également les chatons aux femmes ayant un tempérament excessif

    ( bien sur pas pour les hommes loll) .

    ils étaient indiqués contre les calculs biliaires, contre les douleurs pelviennes, l’insomnie et l’angoisse.

    Récoltée sur les pousses âgées de 3 ans maximum, l’écorce est fébrifuge.

    Elle soulage les maux de tête.on l’utilise pour son action apéritive et tonique pour soutenir les malades d’affections bronchiques et pulmonaires, ou comme astringent intestinal réputé contre les diarrhées.

    Surtout on considère le saule comme l’arbre contre la douleur, grâce aux effets calmants de l’écorce contre les rhumatismes chroniques ou articulaires aigus, et l’arthrite.

    Ses effets, dus à l’acide salicylique, sont proches de ceux de l’aspirine ( aspirine de nos jours synthétisée complétement chimiquement), moins marqués, certes, mais dénués d’effets secondaires, il ne fluidifie pas le sang et n’irrite pas la muqueuse gastrique.

    Les feuilles et les chatons ont une action sédative marquée sur les organes génitaux.

     Leur action calmante et équilibrante aide à récupérer les forces et à retrouver le sommeil.

    En usage externe, l’écorce est utilisée pour son action hémostatique et astringente.

     Saule

    Utilisation interne

    En poudre d’écorce 8 à 10 gr/ jour

    En décoction d’écorce 20 à 30 gr par litre d’eau.

     Faire bouillir 2 minutes, puis infuser 10 minutes, prendre 2 ou 3 bols par jour avant le repas.

    En vin, tonique, fébrifuge, apéritif et stomachique: 50 gr d’écorce macérée 15 jours dans un litre de vin rouge.

    Prendre 2 verres par jours avant ou après le repas.

    En infusion calmante 40 à 50 gr de chatons et de feuilles par litre d’eau que l’on fait infuser 5 minutes.

     Prendre 3 ou 4 bols par jour, dont un le soir au coucher.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    27 commentaires