• Citrouille médicinale

    Curcubita pepo et curcubita maxima

    Courge, potiron et sous les noms de pâtissons, giraumon, courgette, les diverses formes de ce légume.

    Cette plante potagère aux nombreuses formes est originaire d’Amérique du Nord.

    Ses tiges creuses, rampantes et velues, portent des feuilles très larges, dentées et garnies de poils rêches.

    Ses fleurs jaunes sont en forme d’entonnoir.

    Les graines renferment une huile riche en acides gras insaturés, de la cucurbitine, de stérols et de la vitamine E.

    C’est le Lillois Mathias de Lobel, à l’époque de la Renaissance, qui , étudiant la citrouille récemment importée d’Amérique, lui trouva des vertus vermifuges.

    Un médecin à Cuba signale le premier en 1820 , l’efficacité des semences dans le traitement du ver solitaire.

    Depuis les années 1980, les graines de citrouille, de même que l’épaisse huile verdâtre que l’on en extrait, sont consommées contre l’hyperplasie bénigne de la prostate.

    Elles auraient aussi une action anti-inflammatoire et dépurative.

    Citrouille : son coté médicinale

    Les graines mondées de citrouille ont une activité vermifuge incontestable, doublée d’une innocuité totale.

    La fougère mâle peut-être toxique pour le même effet, les semences de citrouille ne le sont jamais.

    Leur inconvénient réside dans la masse assez importante de broyat à absorber et dans le fait que leur absorption doit être suivie d’une prise de laxatif.

    Les graines séchées sont un peu moins efficaces que les graines fraîches.

    La pulpe de citrouille est parfaite pour les estomacs délicats, elle est très digestible.

    Diurétique et déconstipante, elle entre avec profit dans le régime des malades des reins et de l’intestin, ainsi que dans celui des arthritiques et rhumatisants.

    On la préconise comme première alimentation solide après une diabète.

    La pulpe crue écrasée, très émolliente, peut constituer un cataplasme calmant contre les brûlures.

     

    La compote de régime préparée avec 200 gr de pomme et 800 gr de pulpe de citrouille détaillée en gros cubes.

    Couvrir d’eau et cuire à feux doux avec 100 gr de sucre.

    Lorsque l’ensemble est fondant, passer et aromatiser avec de la cannelle, de la vanille, ou un zeste de citron ou d’orange.

     

    En semences mondées 50 à 60 gr,

    pilées et triturées avec 20 gr de miel et un peu d’eau de fleur d’oranger.

    On prend le tout en une seule fois contre le ver solitaire.

    Pour un enfant on fera seulement 15gr de semences.

    Une heure ou deux après prendre un laxatif,

    ne pas le prendre trop tôt car l’action des graines ne serait pas encore obtenue.

     

    source le petit Larousse des plantes qui guérissent édition 2013, toujours prendre l'avis d'un médecin ou pharmacien.

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires