• Bruyère : son côté médicinale

    Calluna vulgaris

    Ce sous-arbrisseau de 30 à 80 cm de hauteur est très fréquent dans les landes et les bois des régions siliceuses.

    La plante renferme des tanins, des flavonoïdes, de l’arbutoside et de l’éricodine.

    Dans l’Antiquité on pensait qu’elle soignait les morsures de serpents.

    Des nos jours on reconnaît aux sommités fleuries une valeur de diurétique actif et précoce, d’antiseptique et de sédatif des voies urinaires.

    L’éricodine a une action désinfectante marquée.

    La bruyère permet d’accroître le volume des urines et d’éclaircir les urines troubles et fétides.

    Ses vertus diurétiques la font employer comme médicament des reins, ainsi que dans le traitement de l’insuffisance cardiaque, des rhumatismes et de la goutte.

    Ses propriétés dépuratives et désintoxicantes permettent d’éliminer de l’organisme les résidus nocifs tels que l’urée, l’acide urique et l’acide oxalique.

    La bruyère est fortement recommandée aussi à tous ceux dont l’alimentation est trop riche.

    Grâce à l’arbutoside qu’elle contient, comme d’ailleurs la busserole et la feuille de poirier, elle agit aussi sur l’élément inflammatoire d’origine infectieuse accompagnant la congestion et l’hypertrophie de la prostate.

    Elle rend donc de bons services dans la cystite des prostatiques et mène dans la cystite avec muco-pus.

    La bruyère possède aussi des propriétés apéritives.

    En bain complet chaud, elle est employée pour relever le tonus musculaire.

    Elle est donc utile aux sportifs et aux malades convalescents qui sont affaiblis par un long séjour au lit.

    Utilisation interne, en infusion 20 à 30 gr de sommités fleuries par litre d’eau.

    Laisser infuser 15 minutes.

    Prendre 3 bols par jour en dehors des repas.

    Utilisation externe en décoction 100 gr de plante dans un litre d’eau.

    Faire bouillir 10 minutes, puis laisser infuser 10 minutes.

    Passer et ajouter à un bain chaud.

    Les Celtes préparaient un hydromel à partir d’une décoction des sommités fleuries de bruyère fermentées avec du miel.

    Une boisson similaire était encore récemment en usage aux Hébrides, mais on y remplaçait le miel par de l’orge germée.

    C’est la callune qui est utilisée en herboristerie.

    Les véritables bruyères sont des cousines appartenant au genre Erica.

    Leurs feuilles en aiguille sont regroupées en verticilles par trois et les fleurs ont la forme d’un petit grelot.

    L’espèce la plus répandue est la bruyère cendrée,

    commune elle aussi dans les landes et les bois silicieux.

    Dans le midi, la bruyère arborescente est l’un des composants principaux du maquis.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    28 commentaires
  • Tresse de poisson à la vapeur

    Idée saint Valentin

    Les proportions ici sont pour 4 personnes.

     

    600 gr de filet de merlu

    sel 1 c. à soupe de cinq-épices

    jus de deux citrons.

    Marinade:

    1 c. à café d’anis concassé

    1 c. à café de poivre de Seu-Tchouan concassé

    4 c. à soupe de sauce soja

    2 c. à soupe de sauce d’huîtres.

    1 c. à soupe de miel

    4 c. à soupe de ciboulette hachée.

    Et aussi 8 à 10 grandes feuilles d’oseille

    Et de l’eau vinaigrée.

     

    Couper les filets de poisson en longues tranches fines et les tresser.

    Saupoudrer de sel et de cinq-épices et arroser de jus de citron.

    Mélanger les ingrédients de la marinade, y rouler les tresses et laisser tremper 30 minutes.

    Tapisser le clayon a vapeur de feuilles d’oseille, y déposer les tresses et faire cuire le tout dans le wok, au dessus de l’eau vinaigrée, pendant 20 à 25 minutes.

    On peut le faire au cuit-vapeur électrique, on peut mettre des feuilles d’épinards si on n’aime pas l’oseille.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    25 commentaires
  • idée Saint Valentin

    Croustade de pommes de terre aux fruits de mer.

    Pour 4 personnes

    1kg de pommes de terre, 2 oeufs, 40 gr de beurre

    farine, chapelure, sel, poivre noix de muscade

    200 gr de lotte, 100 gr de noix de saint-Jacques

    100 gr champignons, 100 gr de crevettes grises ou roses

    1 citron 100 gr de carapaces de crevettes 1 dl de crème fraîche, persil

    cuisez les pommes de terre, passez-les au mixer.

    Mélangez-les aux jaunes d’oeufs, au beurre et aux épices.

    Faites des boulettes aplaties, panez-les.

    Incisez un couvercle.

    Faites étuver les noix 5 minutes dans un fond d’eau, le sel et le jus de citron.

    Coupez la lotte en cubes et étuvez comme les noix de Saint-Jacques.

    Émincez les champignons, faites les cuire et assaisonnez-les.

    Verser de l’eau bouillante sur les carapaces de crevettes.

    Faites un roux blanc avec du beurre et la farine.

    Mélangez au jus de cuisson de la lotte, les noix,

    les champignons et l’infusion des carapaces de crevettes.

    Cuisez a feu doux, ajoutez la crème fraîche.

    Réduisez et passez cette sauce au tamis.

    Ajoutez le poisson, les champignons et les fruits de mer.

    Faites frire les boulettes de pommes de terre.

    Enlever le couvercle et vider un peu,

    remplissez du mélange champignons, lotte et fruits de mer.

    Servir chaud.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires