• Pomme duchesse

    1 kg de pommes de terre pour 6 pers.

    40 gr de beurre, 3 jaunes d’oeufs, sel, poivre.

    Pelez les pommes de terre, faites-les cuire pendant 15 minutes dans l’eau salée,

    écrasez-les.

    Ajoutez un peu de beurre, un jaune d’oeuf, sel, poivre, mélangez.

     Incorporez le reste du beurre fondu et les jaunes d’oeufs battus à la purée.

     Rectifiez l’assaisonnement.

     Versez dans une poche à douille étoilée et

    répartissez en petits tas sur une plaque à gâteau chemisée de papier sulfurisé.

     Glissez au four préchauffé à 180°c. et faites dorer pendant 20 minutes.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    28 commentaires
  • Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires
  • Photo perso jardin botanique de Meise et

    photos de mon ami garde forestier pour celles en forêt.

    Petite pervenche

    Vinca minor

    Violette des sorciers, herbe à la capucine

    C’est une jolie plante vivace qu’on rencontre en couvre sol dans les bois , les haies , sur les rochers de toutes nos régions.

    Elle est native du centre et du sud de l’Europe.

    Sa tige rampante et ligneuse porte de nombreuses petites feuilles opposées, persistantes et au printemps s’épanouissent les fleurs d’un bleu particulier, le bleu pervenche.

    La plante renferme de nombreux alcaloïdes indoliques, en particulier la vincamine et des tanins.

    Agricola en 1539 indiquait la pervenche comme remède de l’angine et la marquise de Sévigné ne manquait pas de la recommander à sa fille pour le même usage.

    Elle était au siècle dernier indiquée comme tonique amer contre l’anémie pour ses propriétés apéritives et fortifiantes.

    Fébrifuge comme es autres plantes amères, elle était recommandée contre la paludisme.

     La médecine populaire l’a utilisée pour arrêter la lactation, soit seule, soit en association avec la canne de Provence.

     C’est aussi un bon antidiabétique, qui provoque une diminution de la glycosurie en même temps qu’une atténuation de la pénible sensation de soif.

    Petite pervenche

    La vincamine améliore la circulation cérébrale et favorise l’oxygénation du cerveau.

    Elle dilate les petites artères et fait baisser la tension.

    On l’emploie principalement dans les troubles de la sénescence cérébrale et dans les cas de déficit intellectuel des personnes âgées.

    La vicamine purifiée est utilisée pour les suites des attaques cérébrales, son action favorable a été cliniquement démontrée ( source petit larousse des plantes qui guérissent édition 2013)

    Depuis longtemps, la pervenche est préconisée contre les hémorragies: du simple saignement de nez aux crachements de sang.

    On l’a conseillée contre l’hémoptysie des tuberculeux les feuilles de pervenche sont utiles contre les ecchymoses et pour arrêter le sang des coupures.

     Elles entrent dans la formule des espèces vulnéraires dont l’infusion est recommandée en usage interne et externe après des coups ou une chute.

    En bain de bouche contre les aphtes, les gingivites et les maux de gorge.

     Petite pervenche

    En infusion pour usage interne 30 à 50 gr de feuilles sèches par litre d’eau

    à faire infuser 10 minutes.

    Prendre 2 à 3 bols par jour et pour les diabétiques ,

    prendre la tisane comme boisson de la journée.

    Petite pervenche

    En vin, 100 gr de feuilles sèches hachées, macérées 10 jours dans un litre de vin rouge.

    On peut aussi verser l vin bouillant sur les feuilles et passer lorsque le liquide est froid.

    Sucrer fortement, le vin sera meilleur et doué de propriétés encore plus toniques si on emploie un bon vin doux naturel comme un muscat.

    En usage externe : la décoction en gargarisme contre l’angine, elle sert aussi en lotion sur les plaies  et les ecchymoses.

     Faire bouillir 3 minutes 50 à 60 gr de plante dans un litre d’eau puis infuser encore 10 minutes.

    En cataplasme de feuilles fraîches broyées à appliquer sur les seins tuméfiés pour en soulager la tension.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    28 commentaires