• Fraisier médicinal

    Fragaria vesca famille de rosacées.

     

    Petite plante sauvage vivace qui vient à l’état sauvage en lisière de bois et

    sur les talus ensoleillés de la plupart de nos régions.

    L’hybride entre le fraisier nord-américain et un fraisier chilien est couramment cultivé pour ses grosses fraises,

    toujours moins parfumées que les sauvageonnes.

    On reconnaît tout de suite le fraisier à ses feuilles divisées en trois folioles dentées et

    à ses modestes fleurs à cinq pétales blancs séparés qui donnent les délicieuses boules rouges.

    Le rhizome renferme des tanins.

     Les feuilles en contiennent également, ainsi que des flavonoïdes et quantité de vitamines C.

     Les fraises sont riches en sucres et en vitamines.

    Les Romains appréciaient déjà la saveur délicate des fraises sauvages.

     En France jusqu’au XVI éme siècle, on ne connaissait encore que la fraise des bois.

    Si Charles V fit planter 1200 fraisiers sauvages dans les parterres du Louvre, ce n’était que pour la valeur décorative des pieds fleuris, et il fallut attendre Jean de La Quintinie jardinier du Roi-Soleil, pour domestiquer et forcer le fruit.

    Propriétés thérapeutiques:

    Diurétiques, les racines et les feuilles sont utilisées contre les affections du rein et de la vessie, en partie contre les calculs rénaux.

    Elles sont efficaces contre le rhumatisme et la goutte.

     Astringentes, excellentes contre les diarrhées, les entérites et en gargarismes cntre l’angine.

    La fraise elle est diurétique mais aussi laxative, , recommandée contre la goutte, les rhumatismes, l’artériosclérose, les affections du foie.

    Une cure en saison est bénéfique.

    La fraise a une grande valeur nutritive et une bonne teneur en fer, peut être recommandée aux personnes affaiblies et aux tuberculeux.

    Elle peut aussi entrer dans le régime des diabétiques, son sucre étant du lévulose.

    Et on lui a trouvé des propriétés hypotensives.

    Un inconvénient pour la fraise est que certaines personnes sont sensibles et ont de l’urticaire, ce n’est pas une allergie à la fraise mais une sensibilité particulière aux substances histamino-libératrices qu’elle contient.

    Pour l’usage externe, la fraise est renommée pour ses propriétés embellissantes.

    Utilisation interne: en décoction de racines concassées ou de feuilles.

    25 à 30 gr par litre d’eau.

     Faire bouillir 3 minutes, puis laisser infuser 10 minutes et boire 2 à 3 bols par jour.

    En infusion de feuilles seules ( même proportions) , cueillies au printemps et séchées.

    Faire infuser 10 minutes, excellent succédané du thé, diurétique.

    En sirop de fraise.

     Parfumé, désaltérant, il se prépare en cuisant 3 kg de sucre en sirop.

     Ajouter 1,5 kg de fraises des bois ou cultivées.

     Laisser 5 minutes sur le feu, puis faire macérer 24h à couvert, filtrer.

    En usage externe:

    En décoction concentrée 30 à 50 gr par litre de racines et de feuilles.

     Les faire bouillir 10 minutes.

    S’emploie en gargarismes contre l’angine.

    En cataplasme de feuilles fraîches pilées, préconisé contre les ulcères.

    En masque de beauté appliqué sur le visage démaquillé des fraises écrasées.

    Rincer à l’eau de rose.

    En lait aux fraises, astringent et désincrustant, il se prépare avec le jus de fraise passé, auquel on ajoute une même quantité de lait frais et quelques gouttes d’eau de Cologne.

    Les jeunes feuilles de fraisiers sauvages peuvent être ajoutées crues aux salades composées.

    Source le petit larousse des plantes qui guérissent édition 2013

     

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    28 commentaires
  • Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Balade nature

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    23 commentaires
  • Pommes de terre aux crevettes

    6 pommes de terre, 240 gr de crevettes grises épluchées , 2 c. à soupe d’échalotes hachées

    4 dl de crème, 80 gr de beurre, jus d’ ½ citron, ciboulette hachée, noix de muscade, sel, poivre.

    Mettez les pommes de terre 25 minutes dans le four à 220°C.

    Retirez-les du four , coupez-les en deux dans le sens de la longueur, retirez la chair et mettez-la dans une casserole.

     Ajoutez une noix de beurre à a chair, écrasez en purée, assaisonnez ( sel) poivre, noix de muscade.

     Étuvez les échalotes jusqu’à ce qu’elles deviennent transparentes.

    Garnissez les pommes de terre évidées de purée.

    Ajoutez les crevettes aux échalotes, versez la crème et laissez épaissir.

     Ajouter du citron, assaisonnez.

    Posez les moitiés de pomme de terre sur chaque assiette,

    disposez les crevettes par dessus et nappez de sauce, saupoudrez de ciboulette.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    27 commentaires