• Pamplemousses au gingembre

    Cuisine au micro-ondes, position maximum

    mais on peut cuire au four traditionnel en laissant plus longtemps.

    2 gros pamplemousses coupés en deux , quartiers découpés

    3 c. à soupe de porto blanc

    une pincée de noix de muscade râpée, une pincée de gingembre moulu

    1 c. à soupe de gingembre en boîte, haché

    1 c. à soupe de sucre en poudre

    4 cerises confites

    placez les demi-pamplemousses dans des coupes.

     Mélangez le porto, la muscade, les gingembres.

     Versez sur les pamplemousses et laissez, si possible, macérer 1h.

    Saupoudrez alors de sucre.

    Mettez au four 3 minutes. Si le plateau du micro-ondes ne tourne pas ,

    tournez les a mi-cuisson.

     Servir décorez des cerises confites.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    32 commentaires
  • Bouillon-blanc

    Verbascum thapsus

    Herbe de saint-Fiacre, molène.

    C’est une grande plante bisannuelle qui peut atteindre 2m de hauteur,

    très commune dans les terres incultes,

     les sols pierreux et les décombres de toutes nos régions.

    Bouillon-blanc

    On la rencontre dans l’Europe entière, en Asie, en Afrique du nord et en Amérique du nord, où elle est subspontanée.

     Sa robuste tige dréssée, recouverte de poils blancs, porte de larges feuilles molles, cotonneuses, presque blanches.

    Ses belles fleurs jaunes qui s’épanouissent en juillet-aout et dégagent une odeur suave, sont disposées en gros épi compact terminant la tige.

    Bouillon-blanc

    Les fleurs renferment du mucilage, des flavonoïdes, des saponosides, des iridoïdes, des lignanes hétérosidiques et une essence aromatique.

    Les fleurs de bouillon-blanc, l’un des calmants de la toux et des voies respiratoires les plus anciennement connus, sont avant tout émollientes, adoucissantes et pectorales.

    Elles font merveille dans toutes les inflammations de poitrine, celles des bronches qu’elles soient aiguës ou chroniques, les enrouements, les trachéites.

     Leur vertus adoucissantes, dues au mucilage qu’elles contiennent, les font aussi employer contre les inflammations internes provoquant des douleurs intestinales.

    Utilisation interne en infusion:

    20 à 30 gr de fleurs par litre d’eau pendant 10 minutes.

     Boire chaud 3 bols par jour entre les repas, il faut bien filtrer la tisane pour éviter que les poils des fleurs irritent la gorge.

    Utilisation externe en décoction:

    30 à 60 gr de feuilles par litre d’eau à faire bouillir 5 minutes, puis infuser encore 10 minutes, à employer en bains de siège et lavages extérieurs contre les hémorroïdes et l’irritation des organes féminins, en lotion contre le prurit dartreux, les brûlures, les ulcères et engelures.

     En cataplasme de feuilles cuites dans du lait pour résorber les furoncles, les panaris, les abcès.

     

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires
  • Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires