• Mousse de fruits épicée.

    Cuisine rapide

     1 boîte de fruits au sirops égouttés 125 gr ( c’est mieux des fruits au sirop maison mais c’est comme vous voulez)

    ¼ de c. à café de cannelle moulue, ou de noix de muscade râpée.

    1 c. à café de cognac ou de Xérès.

     Passez les fruits, la cannelle et le cognac au mixeur ( blender) pour obtenir un mélange bien lisse.

     Répartissez le mélange dans 6 coupes.

     Mettez au réfrigérateur.

     Décorez et servez avec des gâteaux secs.

     Pour obtenir une mousse plus crémeuse, ajoutez 25 cl de crème fouettée bien ferme à la mousse mixée.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    22 commentaires
  • Chélidoine médicinal

    Chelidonium majus

    Herbe d’hirondelle, herbe aux verrues.

    Plante vivace de 30 à 60 cm, commune dans les décombres et au pied des murs.

    Elle est répandue dans tout l’hémisphère nord.

    Ses grandes feuilles bleutées, molles , découpées en larges lobes,

    forment une ample rosette.

    La tige porte des fleurs jaunes à quatre pétales vite caducs.

    Les fruits allongés sont remplis de petites graines noires munies d’un appendice blanc, charnu, appréciés des fourmis.

    La plante renferme de nombreux alcaloïdes, dont la chélidonine, la sanguinarine, la berbérine et la coptisine, surtout présents dans la partie souterraine.

    Un extrait de chélidoine fut jadis utilisé contre les tumeurs cancéreuses, mais comme beaucoup d’autres, elle ne peut guérir miraculeusement cette maladie, si la plante ne guérissaient pas le cancer, elle exercait néanmoins un frein momentané à la prolifération tumorale.

    La plante étant toxique et dangereuse, elle est recommandée uniquement en extrait ou teinture pharmaceutique, et à doses limitées.

    La chélidoine est considérée comme un puissant cholérétique qui quintuplerait le volume de la bile, c’est aussi un sédatif de la vésicule et un calmant des douleurs épathiques.

    En Allemagne la commission E  ( l’ESCOP), la préconise contre les spasmes abdominaux, les crampes digestives et les problèmes vésiculaires.

    Par ailleurs elle relaxe les muscles des bronches et des intestins,

    possède une action dépurative et stimulerait le système immunitaire.on emploie surtout la plante sur l’usage externe, car son suc frais est très efficace contre les verrues, les cors, les durillons,

    qu’il détruit au bout d’applications répétées.

    Observer la plus grande prudence, n’employer que la plante séchée.

     Chélidoine médicinal

    En infusion 15 gr de feuilles séchées par litre d’eau à faire infuser 10 minutes ou encore en décoction de 10 gr de racine sèche pendant 3 minutes puis laisser encore infuser 10 minutes.

    Prendre 1 ou 2 tasses en 24H.

    En vin 15 gr de racine sèche, sur laquelle on verse un litre de vin blanc bouillent.

     Prendre un demi-verre à moutarde chaque matin.

    En utilisation externe en suc de la plante fraîche.

     Il est obtenu en cassant une tige.

     Faire 3 applications par jour sur les verrues, cors et durillons.

     Prendre garde à ne pas le mettre sur une plaie.

    On peut encore exprimer le jus de la plante en la broyant et le mêler à une quantité égale de glycérine ou d’alcool, de façon à le garder pour la durée du traitement.

    L’ingestion des feuilles fraîches et du latex a parfois produit de graves troubles digestifs, nerveux et cardiaques.

    Toujours prendre un avis médical

    Source : le petit larousse des plantes qui guérissent édition 2013

     

     

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    31 commentaires
  • Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

    Les serres de Meise

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    36 commentaires