• Genêt à balai

    Cytisus scorparius/ sarothammus.

     

    Cet arbrisseau de 1 à 2 m de haut est commun dans les landes, les bois, les lieux incultes des régions silicieuses, surtout sous climat atlantique.

    Il porte de nombreux rameaux dressés, souples, sans épine, garnis de petites feuilles simples.

     Les fleurs d’un beau jaune lumineux à corolle papillionacée sont comparées par les poètes à des papillons d’or.

    Présentes d’avril a juillet, le fruit est une gousse aplatie, velue et noire à maturité.

    La plante renferme des alcaloïdes quinolizidiniques, dont la spartéine, la lupanine et la génistéine, des amines, dont la tyramine et la dopamine.

    Contient aussi des flavonoïdes, dont le scoparoside, de l’acide caféique, de l’acide p-couramique, des tanins et une essence aromatique.

    Depuis la Renaissance et après avec les remèdes secrets de Me Fouquet elle est utile pour traiter les insuffisances rénales et les rétentions d’urine.

    Genêt à balai

    De nos jours si les balayeurs ne la connaissent plus l’industrie pharmaceutique en retire la spartéine,

    substance cardiotonique, modératrice, régulatrice et protectrice du coeur,

    cette substance est présente dans les tiges et les feuilles.

    La fleur elle est diurétique, sous son action le volume des urines s’accroît singulièrement,

    permettant une importante élimination des chlorures.

    Genêt à balai

    On en recommande l’emploi contre la goutte, les rhumatismes, la protéinurie et l’oedème généralisé.

    La spartéine agît comme ocytocique en augmentant la vigueur des contractions de l’utérus.

    On employait donc parfois le genêt à balai pendant les accouchements.

    Il diminue également les saignements qui en résultent.

    On a constaté aussi que le genêt neutralisait les venins, ainsi que l’ont prouvé des recherches sur les venins de vipère et de cobra, en partant de l’observation faite par les bergers que les moutons ayant ingéré du genêt survivaient aux morsures de ces serpents.

    Ce n’est pas par hasard si dans le Sahara, on recouvre les morsures de vipère avec des tiges de genêt pilées et bouillies.

    Utilisation interne: les fleurs de genêt doivent être cueillies avant l’épanouissement total et avant la formation des gousses qui elles peuvent donner des troubles digestifs.

     Elles doivent être employées avec prudence.

    En infusion 25 gr par litre d’eau bouillante à faire infuser 10 minutes.

    Prendre 2 c. à soupe toutes les heures et de pas dépasser 2 tasses par jour.

    L’utilisation du genêt à balai est déconseillée au cours de la grossesse ou en cas d’hypertension.

    Toujours prendre un avis médical.

    Les boutons de genêt à balai , comme ceux des capucines servent à préparer des “câpres” au sel ou au vinaigre.

    Seul le genêt a balai est médicinal pas les autres espèces de genêts: genista tinctoria, genista purgans, genista sagittalis, et le genêt d’Espagne spartium junceum.

    Le genêt purgatif g. Purgans n’est ni purgatif ni diurétique et les fleurs du genêt d’Espagne si reconnaissables a leur parfum d’oranger sont toxiques.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    21 commentaires
  • Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Jardin botanique de Meise

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    18 commentaires
  • les photos sont le mien qui pousse en pot depuis presque 10 ans

    Oranger du Mexique

    Oranger du Mexique , Choisya ternata

     

    Les fleurs blanches de cet arbuste mexicain embaument tellement

    qu’on l’a dénommé « oranger du Mexique ».

    Elles s’épanouissent au printemps et réapparaissent souvent en fin d’été.

    Oranger du Mexique

    Pour la petite histoire, cette plante a été ainsi nommée grâce à son origine bien évidemment, mais surtout grâce aux parfums d’agrumes émanant des fleurs.

    L’Oranger du Mexique est facilement reconnaissable à ses caractéristiques (feuilles, fleurs), mais aussi à son aspect général.

    Il s’agit en effet d’un arbuste bien touffu, et incontestablement décoratif. Pour l’ornement, l’oranger du Mexique se prête à toutes les options : isolé, en pot, en bac, en haie libre, taillée ou fleurie.

    • Famille : Rutacées
    • Type : arbuste vivace
    • Origine : Amérique Centrale
    • Couleur de la fleur : blanche
    • Hauteur : 2 m ou plus mais il peut être taillé

    Sol et exposition idéale pour planter un oranger du Mexique du jardin

    L’oranger du Mexique s’adapte à tous types de sol, l’important est que le terrain soit bien drainé. Le vent froid étant son ennemi numéro un, privilégiez donc une exposition au soleil ou une situation mi-ombre. Privilégiez un emplacement au nord, à l’abri du vent.

    Date de plantation de l'oranger du Mexique

    La plantation de l’oranger du Mexique se fait soit en automne soit au printemps.

    Conseil d’entretien et de culture de l'oranger du Mexique

    L’entretien de l’oranger du Mexique ne requiert rien de bien particulier. Il suffit de l’arroser 2 ou 3 fois par mois. Pour la taille, attendez après la floraison.

    Maladies, nuisibles et parasites des orangers du Mexique

    Cette plante est très résistante aux maladies.

    Emplacement et association favorable des orangers du Mexique

    L’oranger du Mexique fait de jolies haies et peut très bien être associé avec des plantes plus basses comme les lilas.

    Vu sa taille et son envergure, l’oranger du Mexique peut parfaitement s’utiliser de manière isolée, en pot sur la terrasse ou le balcon.

    Cette plante fait aussi de jolies bordures et permet de constituer de belles haies.

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    17 commentaires