• Figuier son côté médicinal

    Ficus carica

    Cet arbuste haut de 2 à 5 m est natif du bassin méditerranéen,

    où il croît dans les endroits rocailleux.

    Il est bien cultivé en dehors de son aire d’origine,

    mais ses fruits ne mûrissent que sous un climat assez chaud.

     Le principal pays producteur est la Turquie.

    Il existe de nombreuses variétés de figues, violettes ou vertes à maturité,

    que l’on consomme fraîches ou séchées.

     À la moindre coupure dans une branche coule un abondant latex blanc,

    caustique, dont il faut éviter le contact avec les muqueuses.

    La figue est très riche en sucres ( 50%) et contient des flavonoïdes,

    des enzymes et des furanocoumarines.

    Connue depuis la plus haute Antiquité, la figue aurait , selon Horace,

    donné au foie son nom, à cause d’Apicius,

    qui se servait de figues pour engraisser les oies et obtenir du foie gras.

    Très nourrissante la figue est aussi facile à digérer et laxative,

    ce qui la fait conseiller aux personnes souffrant de dyspeptie et aux constipés.

    Emolliente et adoucissante la figue sèche fait partie avec le raisin sec, le jujube,

    et la datte des 4 fruits pectoraux, mais on peut l’employer seule dans les rhumes opiniâtres,

    les bronchites, la coqueluche, la pneumonie.

    En usage externe la décoction de figue est excellente en gargarismes

    contre les irritations de la gorge, la toux, 

    l’enrouement et contre les fluxions dentaires ( inflammation douloureuse des gencives ou

    de la joue due à un foyer infectieux dentaire).

     Une figue chaude sur un abcès dentaire est d’ailleurs un excellent cataplasme maturatif.

     Le suc laiteux sécrété par le figuier était employé comme purgatif par les Anciens.

    Il contient une enzyme très active contre les cors et les verrues.

    Utilisation interne en décoction pectorale 80 à 100 gr de figues sèches par litre d’eau.

     Laisser bouillir 10 minutes puis infuser encore 10 minutes.

    En sirop.

     Faire bouillir 500 gr de figues par litre d’eau jusqu’à réduction de moitié.

    Après avoir passé, mêler 250 gr de miel. Agiter et prendre par cuillérée à soupe.

     En café de figues: il est aussi pectoral et se prépare par infusion, comme le café véritable, avec de la poudre de figues torréfiées.

    En gemmo-thérapie, macérat glycériné de bourgeons.

     En macérat mère 5 gouttes 3 fois par jour dans un verre d’eau, contre l’acidité gastrique, ou en soirée contre l’insomnie.

    Utilisation externe.

     Même préparation que pour l’usage interne.

     Utiliser la décoction en gargarismes très adoucissants.

     Contre les abcès dentaires, appliquer une moitié de figue chaude entre la joue et la gencive.

     Les cataplasmes de figues cuites dans de l’eau ou du lait font mûrir abcès et furoncles.

    En suc de figuier, appliquer 2 fois par jour contre les cors et les verrues.

    Le suc laiteux, voire les feuille peuvent être cause d’allergies chez le personnes sensibilisées.

    Depuis l’Antiquité, le suc ( latex) sert de présure pour cailler le lait dans la préparation du fromage

     Cet usage a toujours cours en Israël ( et chez moi aussi).

     

    Source le petit larousse des plantes qui guérissent édition 2013,

    toujours prendre un avis médical.

     

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique