• Grémil : Lithospermum officinale

    toujours prendre un avis médical

    Source larousse de plantes qui guérissent édition 2013

     

    C’est une plante vivace de 30 à 80 cm de hauteur,

    répandue dans les lieux incultes de la plupart de nos régions.

    Elle se rencontre dans presque tout l’hémisphère Nord.

    Grémil : Lithospermum officinale

    Ses tiges robustes, très rameuses,

    couvertes de poils raides portent de nombreuses feuilles allongées,

    rugueuses , et de petites fleurs blanchâtres en grappes entremêlées de feuilles.

     

    Ces dernières donnent des graines ovoïdes, luisantes,

    ressemblant à des billes de porcelaine miniatures,

    d’où le surnom d’herbe aux perles.

    La plante renferme du mucilage, des tanins et des alcaloïdes pyrrolizidiniques.

    À la renaissance, en application de la célèbre “théorie des signatures”, l

    es semences de grémil , dures et pierreuses,

    étaient recommandées contre la gravelle, c’est à dire les calculs de la vessie.

    Cette vertu de “casser la pierre” de dissoudre les calculs,

    lui était encore reconnue au siècle passé.

    On utilise parfois le grémil comme diurétique,

    pour lutter contre l’inflammation des reins et de la vessie,

    et faciliter l’élimination des calculs.

    Grémil : Lithospermum officinale

    Il est plus connu aujourd’hui comme anti-gonadotrope agissant sur les dérèglements hypothalamo-hypophysaires comme la dysménorrhée,

    ainsi que comme hypoglycémiant,

    antithyréotrope ( freine la thyroïde) et anticonceptionnel ( contraceptif).

    En usage interne:

    en décoction 30 à 40 gr de plante entière par litre d’eau ou de vin blanc.

    On fait bouillir 3 minutes, puis on laisse infuser 10 minutes.

    Boire 1 à 2 bols par jour.

    Mais on utilise de préférence “les perles “ graines contre les calculs.

    Pour les dérèglements menstruels,

    on en boit 2 bols par jour entre le 15ème et le 24ème jour du cycle,

    éventuellement associés à la prise d’huile d’onagre en gélules ( 3 à 4 par jour).

     

    En semences: triturer 15 gr de semences avec 30 gr de sucre.

    On verse sur le mélange un demi-litre d’infusion de mauve,

    on laisse infuser 15 minutes et on boit dans la journée.

    On peut aussi, plusieurs jours de suite, prendre 3 gr de semences pulvérisées au réveil.

    Utilisation externe: la semence introduite dans l’oeil,

    aide à l’expulsion du corps étranger qui a pu y pénétrer,

    d’où le surnom d’herbe aux yeux parfois donné à la plante.

    Elle est contre-indiquée en cas de grossesse ou de désir de grossesse,

    d’insuffisance hépatique et d’insuffisance hypophysaire ou thyroïdienne.

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique