• Il existe une grande variété de nénuphar,

     celui de mon article est le nuphar luteum, le jaune

     nénuphar jaune, herbe aux moines.

    Source le petit larousse des plantes qui guérissent, édition 2013.

     Toujours prendre un avis médical.

    C’est une plante aquatique commune dans les eaux dormantes des mares, des étangs et lacs.

     On la rencontre dans tout l’hémisphère Nord.

    Son épais rhizome, spongieux et féculent, donne naissance à de grandes feuilles longuement pétiolées, profondément échancrées à la base et assez étroites,

     flottant à la surface de l’eau, ainsi qu’à des fleurs jaunes à cinq courts pétales.

    Le rhizome renferme des tanins, des hétérosides et des alcaloïdes sesquiterpéniques, dont la désoxynupharidine et la nupharmine.

    Les anciens reconnaissaient déjà au nénuphar le pouvoir d’éteindre les désirs vénériens.

     Ils le conseillaient pour mieux supporter le célibat d’où son surnom d’herbe aux moines.

    On disait de lui qu’il était destructeur des plaisirs et poison de l’amour.

    Au XVIIIème siècle, le dictionnaire de Trévoux recommande le rhizome de nénuphar comme adoucissant dans l’inflammation des reins et les fleurs comme somnifère.

    Le nénuphar possède des propriétés sédatives et apaisantes certaines, qui le font employer dans l’insomnie, l’agitation d’esprit, l’anxiété .

     Calmant de l’excitation nerveuse en général, le nénuphar est aussi un calmant de l’excitation sexuelle.

    Le rhizome est parfois employé comme astringent contre les diarrhées dues à une irritation intestinale chronique et contre la dysenterie.

     On s’en sert en douche vaginale contre les pertes blanches.

    Des médicaments à base de rhizome sont appliqués sur les crevasses, blessures, gerçures, piqûres, brûlures et démangeaisons.

     Ils ont une action adoucissante sur les irritations de la peau.

    Utilisation interne: on emploie parfois l’extrait de nénuphar.

    En infusion ou en décoction, 30 gr de fleurs par litre d’eau à faire infuser 20 minutes.

    Prendre une grande tasse avant chaque repas.

     On utilise aussi le rhizome râpé, à la dose de 1 c. à soupe par bol, qu’on laisse bouillir 15 minutes, puis infuser 10 minutes.

     En usage externe , lotion, faire bouillir 4 fleurs de nénuphar avec 4 verres d’eau.

     Laisser réduire au tiers.

    Passer et ajouter 1 c. à soupe d’alcool camphré.

     Lotionner le visage avec ce mélange, qui permet même d’éviter l’apparition de la couperose.

    Les rhizomes poussant dans la vase sont comestibles après cuisson à plusieurs eaux, et les graines farineuses du nénuphar sont aussi comestibles, elles gonflent à la chaleur comme le pop-corn.

     photos des autres nénuphars de type nympheas

    Nénuphar , médicinal

    Nénuphar , médicinal

    photos faites dans les serres de Meise

    Nénuphar , médicinal

     

     

    Partager via Gmail Technorati Yahoo!

    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique